Souffrance au travail, pandémie, risques psycho-sociaux

« Vous allez avoir du boulot ! »

A la veille de la sortie de la crise sanitaire, cette phrase nous fait vraiment écho chez Reconnessens. 

D’après nos indicateurs clients, nous projetions une année 2020 placée sous le signe de l’amélioration de la qualité de vie au travail. Le dessein était de faire de la prévention primaire, à savoir, agir en amont pour réduire fortement, voire supprimer, les causes des situations génératrices de risques psychosociaux. 

Pourtant, face à cette pandémie, nous sommes confrontés à une recrudescence d’expression de souffrance au travail. Cette situation nous interpelle et provoque de nouvelles réflexions :  

• Y aura-t-il un avant et un après covid ? Avant, la souffrance au travail était-elle moins présente ? Ou tout simplement moins exprimée ? 

• Est-ce que la période actuelle augmente la souffrance au travail ?

• La pandémie a-t-elle justement révélé des dysfonctionnements déjà présents et qui étaient en sommeil ?

• Sommes-nous entrés dans une ère où « l’on s’écoute trop ? » Comme pourraient le dire certains anciens ?  

• Pouvons-nous considérer que la fracture sociale en France se creuse ? Que l’individualisme monte au détriment du collectif ?? 

• Le télétravail est-il une solution pour améliorer la qualité de vie au travail ou au contraire est-il la cause de la réduction de nos interactions sociales ? 

Face à ces questions, nous pressentons que deux phases sont nécessaires avant d’aborder la qualité de vie au travail. D’abord, celle de la prévention tertiaire, à visée curative. Puis, celle de la prévention secondaire ayant pour objectif de renforcer les ressources. 

Alors oui, nous allons avoir du boulot ! Nous accompagnerons nos clients à retrouver du discernement, remettre l’essentiel au cœur de l’important, réussir à voir le verre à moitié plein, retrouver l’envie de retourner sur les lieux de travail, recréer du lien social, supporter de nouveau les embouteillages… 

Mais surtout regarder en face nos peurs, souvent liées à des croyances bien ancrées. Ne serait-il pas le moment de décortiquer tout ce qui nous empêche d’avancer ? De (re)connaître nos ressources oubliées… ? 

Et pourquoi pas, profiter de cette situation pour remettre en cause des processus organisationnels…

… En individuel ou en collectif, c’est de cette manière que nous pourrons vous aider !

Partager ce post
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur email