LOGO RECONNESSENS LOGO RECONNESSENS RAISON SOCIALE

photo_nathalie_guigues
NATHALIE GUIGUES
PARCOURS



DE SOLIDES BASES EN INNOVATION SOCIALE...

Un DESS (Bac+5) de Psychologue du travail délivré par l'Université de Grenoble en 1994 : une formation à dominante de psychologie sociale, psychologie des organisations, sociologie des organisations et ergonomie du travail. Ces champs théoriques abordent les questions de la conduite du changement en RH, de la mobilisation du capital humain, de la communication interpersonnelle, des risques psychosociaux et de la gestion des personnalités difficiles.

...TOUJOURS MAINTENUES A JOUR...

Certifiée Coach 2009 (Coach & Team) par l'Ecole de Vincent Lenhardt précurseur du coaching pour les managers. V Lenhardt est un consultant spécialisé dans le développement des organisations, la mise en intelligence collective et l'accompagnement des dirigeants. Il s’agit d’appréhender le monde dans sa complexité, non en voulant tout comprendre mais en acceptant les paradoxes et en donnant du sens.
Supervisée depuis 2009

Une certification à l’animation du Co-développement de l’AFCODEV en 2014.

...ET RECONNUES PAR LA PROFESSION :

En 2012, présentation d’un exposé sur les Risques Psychosociaux (RPS) au congrès de l’Association Internationale de Psychologie du Travail de Langue Française.
Responsable professionnel du Master 2 Sociologie des Organisations à l’université Lyon 2.
Superviseur de Coach.
Animatrice d’un groupe GERME sur Lyon depuis 2013, LE RÉSEAU DE PROGRÈS DES MANAGERS , lui même émanation du réseau APM.
Chargée de cours en Master 2 et Directrice de mémoire pour former les RH de la génération Y :

ET UNE TRIPLE EXPERIENCE :

De l'entreprise (sept ans) :

Responsable du développement RH sur un site de 1700 personnes chez un équipementier automobile international (JTEKT, filiale de Toyota), dont trois ans rattachés directement au Directeur Général du site :

De manager d'un service (cinq ans) :

Responsable du service RH (trois cadres R.R.H.) puis du service formation : 6 personnes, budget annuel de 600 000 €, soit 30 000 heures.

Et du métier du conseil (quinze ans) :

Hors RECONNESSENS, une expérience de 10 ans en consultante puis comme chef de projet en cabinet conseil (BPI et XL Consultants) sur des audits socio-organisationnels et de prévention des Risques Psychosociaux sur Lyon et sa région :

QUI ONT FORGE DES ATOUTS PERSONNELS POUR UNE PLUS GRANDE VALEUR AJOUTEE :

Une coach qui maitrise parfaitement tous les outils RH (IRP, GPEC, Entretiens Individuels,...) et qui est donc respectée des services RH.
Une expertise en psychologie du travail qui identifie les sources de tension à tous les niveaux de l’entreprise.
Une connaissance affutée du fonctionnement d’une entreprise qui intègre les enjeux économiques, sociaux, organisationnels et culturels.
Une expérience forte en négociation sensible qui permet de faire travailler ensemble la direction générale, les partenaires sociaux, l’encadrement et les salariés.
Un processus de coaching qui encourage l’expression des participants tout en les impliquant dans la recherche de solutions et le développement de l’autonomie.
Des outils de diagnostic universitaire pour analyser les besoins.
Des méthodes de pédagogie active en lien avec l’innovation sociale.
Une vision globale du système qui révèle les points d’appui et les résistances.
De l'empathie souriante... mais sans angélisme ni naïveté, et jamais de recettes toutes faites.

Les principes qui sous-tendent les missions :

Donner des clefs pour faire face aux mutations du monde du travail en mouvement perpétuel.
Impulser une dynamique de projet.
Intervenir en souplesse.
Ancrer des repères intelligents dans un environnement complexe.
Réveiller les talents et favoriser l’engagement.
Faire des préconisations « qui font mouche » :

SPECIFICITES : la "Natralité" et l'absence de préjugés

" Certains managers, certains collaborateurs, et même certains syndicats ont parfois des enjeux personnels entre eux, ou avec la Direction Générale, qui peuvent fausser des échanges purement professionnels. La formation de Nathalie lui permet d'identifier de façon juste et objective tous ces enjeux et donc de découvrir parfois des raisons au blocage des discussions en cours qui n'avaient pas été identifiées auparavant. Comme elle n'est pas concernée par ces jeux de pouvoir qui n'ont pas lieu d'être avec elle, cela amène une nouvelle voie de communication interne à l'organisation qui n'existait pas auparavant, et qui de toutes façons n'aurait jamais pu exister sans ce canal d'échanges neutres. Ca a souvent débloqué les situations. Entre nous, nous avions appelé cela la "Natralité" ! B.R. Directeur d'usine.

En France, on a l'habitude d'avoir des préjugés et de mettre les concepts et les personnes dans des cases : il y aurait d'un coté l'entreprise (privée) et de l'autre l'université, d'un coté la droite et de l'autre la gauche, d'un coté les exploitants et de l'autre les exploités... Habituellement, les deux univers se rencontrent peu.

Mais si d'un coté, dix années de postes opérationnels en RH, proche de la DG, dans une industrie automobile ultra compétitive percutent, d'un autre coté, une enfance issue du monde des éducateurs en charge des mineurs délinquants, suivie de cinq années universitaires passées à réfléchir au bien-être des gens dans le monde du travail ; le manichéisme simpliste ne peut plus résister : les "cases" interfèrent et se confondent.

Reconnessens tire les leçons de cette histoire personnelle et atypique. Ma spécificité est d'intégrer les enjeux de chacun et d'approcher les situations avec une vision globale des tenants et des aboutissants de tous les intervenants : l'entreprise et son marché, les managers et leurs collaborateurs, les salariés et leurs syndicats...

Faisons se chevaucher les cases : "Il faut s'occuper des chefs pour que les gens aillent mieux !"

Aujourd'hui l'expertise technique ne suffit plus pour faire un bon responsable de service, il faut désormais que le manager donne du sens à l'action de ses collaborateurs, soit sensible à l'ambiance de travail, cultive les valeurs de l'exemplarité, de l'équité et de la "reconnessens". C'est en travaillant avec les managers et en leur donnant de nouvelles clés issues de la psychologie du travail que Reconnessens contribue à améliorer le bien être au travail de toutes les personnes présentes dans l'entreprise.

Les interventions se font sur-mesure en fonction du contexte et de la problématique du client. Elles permettent de comprendre ce qui se passe et de proposer des réponses ajustées, d'identifier les freins et les leviers d’actions et d'analyser le terrain pour enrichir la stratégie.

TEMOIGNAGES :

"Au comité de pilotage de novembre, toutes les personnes présentes étaient très remontées les unes contre les autres car les derniers chiffres n'étaient pas à la hauteur des espérances. Quand Nathalie est arrivée, elle a tout de suite pris conscience de ce qui se passait, et comme elle n'a pas peur de gérer les émotions et qu'elle intègre toujours les enjeux personnels de chacun, elle a commencé par désamorcer la situation pour qu'on puisse travailler ensuite sur les vrais problèmes." I.P. Décembre 2013

"L'année dernière, nous avons traversé une période difficile pendant laquelle nous avons demandé à Nathalie d'intervenir une fois par mois. Lors de ses interventions, il n'y avait aucun sujet de discussion imposé à l'avance. Le matin, elle recevait les membres du CODIR en Entretien Individuel pour comprendre le problème de chacun, et l'aider à le surmonter ; puis l'après midi elle nous faisait reprendre les sujets évoqués le matin et les debuggait en collectif pendant le CODIR. Il pouvait arriver que soient dites des choses pas très agréables à entendre sur les craintes et les enjeux.
A posteriori, c'est ce qui a fait que l'équipe est devenue solide.
A chaque fois que l'on avait réunion avec Nathalie, on ne savait pas ce que nous allions faire, ni de quoi nous allions parler, mais nous savions que l'équipe en ressortirait plus forte. Elle nous a vraiment fait prendre conscience que les points faibles de certains sont des points forts pour d'autres, et que nous pouvions donc nous appuyer les uns sur les autres."
B.R. septembre 2014.


"Ne mettez pas ça dans votre site Internet, mais si vous me demandez de résumer en une expression ce que j'ai retenu de vos interventions ce serait "Ah, ça c'est pas con !" C'est à chaque fois ce que je me dis quand vous donnez votre diagnostic !..." L.A. octobre 2014, désolé pour l'indiscrétion...